QUE VAUT TRUMP, LE GOLFEUR ?

trump golf
Le président Trump en plein « Swing ».

Depuis son élection comme 45ième président des Etats-Unis, Donald Trump s’attire régulièrement les foudres des bons gaulois… Les critiques sont peut être justifiées. Mais en France, elles n’ont encore jamais portées sur le passe-temps favoris du Président Trump, le golf. En effet, comme tous ses prédécesseurs ainsi que bon nombre d’américains, il joue au golf !!!  Alors que vaut Donald Trump comme golfeur ? Est-il aussi crédible qu’en tant que président ?

LE « BUSINESS » DE TRUMP, C’EST AUSSI DE GÉRER DES GOLFS !!

Oui, le nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump, est avant tout un homme d’affaire qui n’a cessé de développer son entreprise « The Trump Organization ». Cette entreprise regroupe plusieurs activités comme le développement immobilier, l’hôtellerie, le tourisme, les tours résidentielles et la gestion de terrain de golf !!

Aujourd’hui, l’entreprise « The Trump Organization » ou le président Trump, lui même, détiennent 19 golfs à travers le monde. Certains d’entre eux hébergent des compétitions importantes du PGA Tour ou du Senior Tour.

Parmi tous ces golfs, un lot de 3 terrains ressort particulièrement pour leur beauté et leur intérêt golfique :

  • Trump International G.C., West Palm Beach
trump golf
Trump International G.C., West Palm Beach.

D’après plusieurs expert, c’est le plus beau parcours « Trump ». Il est cependant classé à la 156ième place au niveau des parcours américain.

  • Trump National G.C., Washington, D.C.
trump golf
Trump National G.C., Washington, D.C.

Ce golf héberge en fait deux parcours, le « Championship » et « Riverview ». Le « Championship » a accueilli le « Senior PGA Championship ».

  • Trump National G.C., Bedminster (Old)
trump golf
Trump National G.C., Bedminster (Old)

Le parcour « Old course » du  « Trump National Bedminster » a accueilli l’US Open féminin en 2017.

LE « SWING » DU PRÉSIDENT TRUMP.

A la vue de cette petite vidéo, on peut dire que son « Swing » n’est pas académique mais certainement efficace !

Le mouvement non-conformiste dans son « backswing » est rafraîchissant. Nous sommes au milieu d’une ère d’instruction où les gens cherchent le « swing » parfait. Le président Trump ne suit pas cette tendance.

Il y a beaucoup de golfeurs avec de jolis « swing » qui n’arrivent pas à scorer. Ne préféreriez-vous pas être le genre de joueur qui peut scorer, mais sans avoir un « swing » qui fait que les gens s’arrêtent pour le regarder jalousement?

Pour finir, il y a des similitudes avec Bobby Jones et Sam Snead dans la façon dont il déplace le club. Son « backswing » est arrondi, il a un tour d’épaule très plat, et il se balance. Son « downswing » vient de très haut, mais il le compense très bien en descendant. Ce n’est pas joli, mais c’est fiable.

LE PRÉSIDENT TRUMP JOUE-T-IL SOUVENT AU GOLF

trump golf
Le président Donald Trump

En novembre 2017, le fameux site TrumpGolfCount.com (qui a remplacé le ObamaGolfCounter.com) a estimé, sur les premiers mois de sa présidence, entre 60 et 80, le nombre de partie de golf jouées par le président Trump. En effet, il faut parfois distinguer le fait que le président visite des golfs mais sans avoir la certitude qu’il a fait une partie…

Aux USA, il y a 24 millions de golfeurs qui ont joué en moyenne 20 parties en 2016. En comparaison, le président Trump joue environ quatre fois plus que le golfeur moyen.

Une plus petite secte de la population (de 3,8 millions de membres) fait en moyenne 38,6 parties par an, ce qui signifie que Trump joue toujours plus de deux fois que ces américains.

Le président Trump joue donc énormément au Golf.

LE VRAI NIVEAU DE DONALD TRUMP

Le président Trump a parfois tendance à s’arranger avec la vérité… Alors bien évidement les gens s’interrogent légitiment sur le niveau de Trump, le golfeur. En effet, les scores, les classements… en golf ne sont pas faciles à comprendre pour le simple profane.

Mais le premier novembre 2017, le président Trump a enregistré un score de 68 sur le GHIN (Golf Handicap Information Network) pour une partie réalisé en Octobre. C’est donc la premier partie enregistrée officiellement depuis son élection en juin 2016.

trump golf
Le score du président Trump enregistré officielement.

Alors évidement, ca reste un score « posté » par le président lui-même… Par ailleurs, on ne sait pas avec qui il a joué…

Mais ça reste, un bon score et avec le nombre de fois où le président joue au golf, c’est assez logique.

LES PETITS ARRANGEMENTS DE DONALD TRUMP

Malgré son bon niveau golfique, le président a quand même une petite casserole golfique.

En effet, Donald Trump a installé une plaque commémorative d’une bataille de la guerre de sécession sur un de ses Golf. Mais malheureusement cette bataille n’a jamais existé.

trump golf
La plaque commémorative en question.

Sur cette plaque, le président Trump à fait écrire :

« Many great American soldiers, both of the North and South, died at this spot. The casualties were so great that the water would turn red and thus became known as ‘The River of Blood.’ It is my great honor to have preserved this important section of the Potomac River! »

Plein de bon sentiments, mais petit problème, cette bataille n’a apparemment pas existé.

DONALD TRUMP EST-IL UN BON GOLFEUR ?

Malgré son « swing » atypique et sa démarche particulière le président Trump est un bon golfeur. Il est efficace et semble « scorer » régulièrement. En effet, jouer plus de 60 fois par an aide très certainement.

Maintenant, il est aussi soutenu par la très grande majorité des golfeurs professionnels américains. Ils le trouvent bon et doté d’un swing efficace. Ce n’est pas illogique puisque Trump, via un de ses « business » entretien, en partie, le monde du golf professionnel.

Tiger Woods « comeback », mission accomplie !

Tiger Woods est donc revenu à la compétions lors de SON « HERO WORLD CHALLENGE », mais qu’est ce que l’on peut en retenir ?

Tigers Woods lors du premier tour du Hero World Challenge.

Après une communication rondement menée autour de son « comeback », le premier tour de compétition à Albany (Bahamas) a donné un premier aperçu.

En effet, après plus de 10 mois sans compétition et plusieurs opérations du dos, le score de son premier tour est flatteur : 69 soit 3 sous le par.

Même si l’an dernier, à la même époque, il avait fait un départ brillant avant de sombrer dans le bas du classement. Pour finir quelque mois plus tard sur le flanc et arrêter la compétition pendant presque un an. On peut retenir les points suivants :

Le meilleur…

  1. DRIVING : Tiger Woods a touché 7 « fairways » sur 13, ce qui n’est pas mal du tout. Après quatre opérations chirurgicales au dos, il serait logique qu’il ne soit pas en mesure de « driver » loin et précisément. Mais le Tigre a dépassé (en distance) le dernier champion en titre de la « FedExCup », Justin Thomas, plusieurs fois.  Seul le « drive » au 15ème trou s’est lourdement égaré à gauche dans un « lie » injouable. Bref, un premier signe encourageant.
  2. PUTTING : en le voyant « putté », on a cru qu’il avait déjà joué une demi-saison tellement son « putting » semblait au point. Il a fait une poignée de « putt » pour sauver des pars à des distances pas évidentes. Mais aussi de jolie « putts » pour enquiller des « birdies ». Soit 28 « putts » pour son premier tour. Un statistique plutôt bonne après une absence aussi longue !!
  3. IRON : il faut regarder le deuxième coup sur le par 5 du troisième trou. Un coup de fer-2 de 240 mètres environ dans le vent. Il a déposé la balle sur le « green » pour se donner un chance d' »eagle »…
  4. BOUNCING BACK : dans l’attitude le Tigre était aussi présent. Par exemple après avoir fait « bogey » sur le trou n° 15, immédiatement après il a réussit à faire un « birdie » au 16. L’an dernier, il n’arrivait pas à revenir dans la partie après plusieurs erreur et laissait filer son tour. Son état de fatigue était sans doute à l’origine de cela.

Le pire …

  1. CHIPPING: pour revenir dans le cercle des vainqueurs, Tiger devra améliorer grandement son « chipping ». Sur certains « chips » autour des « greens » le résultat était souvent surprenant (trop long ou trop court)…
  2. PAR 5 : il a été mauvais sur les par 5, puisque les deux uniques « bogeys » ont été réalisés sur des par 5 (le 9 et le 15).

 

Tiger Woods et son caddie lors du deuxième tour.

Quant est-il du deuxième tour ?

Le deuxième tour a été bien meilleur.  En effet, avec un score de 68 (soit un coup de mieux que lors du premier tour) dont 1 « eagle », 4 « birdies » et deux « bogeys », le Tigre ne pouvait le résumer que d’un seul mot : « Successfull » (source PGA Tour).

Tiger Woods à produit un jeu de grande qualité. Il a commencé par faire trois « birdies » en quatre trous. Il a fait ensuite trois bons par dont un avec un « chip » vraiment pas évident sur le trou 8. Ensuite, il redonné de l’espoir à ses « fans » en réalisant un « eagle » sur le 9, grâce un coup de bois-3 déposé sur le « green » à plus de 240 mètres et dans le vent…

Il a alors pris la tête du tournoi…seul !! La foule c’est empressée de crier « He’s back! ».

Mais à partir du trou 12, les « greens » était sans doute devenus plus rapide et les « bogeys » sont apparus… Certes, Tiger a alors perdu la tête du tournoi mais termine dans les 5 premiers.

Ce résultat est clairement encourageant. Par ailleurs, son « caddy », Joe Lacava a déclaré qu’il avait vu de véritables progrès de son champion depuis sa dernière visite en Floride :

« A month ago in Florida, he was hitting it pretty good but not to this extent,” LaCava said (source GolfDigest). “Two weeks ago [here] it got better and longer. » “This is as good as I’ve seen it. It’s encouraging.”

 

Tiger Woods lors du troisième tour du HERO WORLD CHALLENGE.

La bataille du troisième tour !!

Difficile journée pour le Tigre !! Dans une journée très venteuse, il n’a pas été le seul à lutter.

Mais, il lui a fallut attendre le 14ème trou avant de faire son premier « birdie »… Il a finit par rendre un carte de 75 (soit 3 au dessus du par) dont 5 « bogeys » et deux « birdies ». Il a montré une certaine impatience voir une certaine nervosité lors de ce troisième tour.

Deux premier trous donneront deux premiers « bogeys », comme début, on a connu mieux. Le Tigre était faible sur le « chipping » et le « putting »… Avec quelque « drive » lâchés à droite et à gauche et bizarrement des sorties de « bunker » assez approximative…

Le vent ne l’a pas aidé dans son jeu de fer lorsqu’il a cherché à trouver la bonne profondeur de ses coups.

Bref, un journée à oublier, mais que le Tigre à terminé avec deux birdies au 14 et au 17.

Le quatrième tour et ensuite !?!

Tiger Woods lors du dernier tour du HERO WORLD CHALLENGE.

Les jours se suivent et ne se ressemble pas. En effet, je ne sais pas si c’est la nouvelle couleur de chemisette arborée par Tiger, mais le jeux était là !!

Pour ce dernier tour, il a produit sur les neuf premiers trous 3 « birdies » et un « eagle » sur le « petit » par 4 (350 yards – 320 mètres) du 7 en faisant une superbe mise en jeux :

Bref, un allez en 31, de quoi assurer le spectacle et enthousiasmer les fans !!

La suite sera un peu plus poussive, puisqu’il commencera par un double « bogeys » au 10 pour ensuite faire 3 « birdies » au 11, 14 et 15 mais malheureusement finir sur deux « bogeys » au 17 et 18.

Tiger Woods au 15, réalisant un sortie de bunker pour « birdie » donné.

Le Tigre termine donc sa semaine de reprise en 9ème position dans son tournoi exhibition mais en ayant montré de très jolies choses. Il a été loin d’être ridicule au « dirving » et au « putting », voir très performant par moment. Cependant, il lui reste quelque réglage à faire sur la profondeur de ses « wedges »…

Bref, tous cela est véritablement enthousiasment pour la saison 2018 et pourquoi pas la pour la « RyderCup 2018 » !!

On finirait presque par en oublier le vainqueur du « HERO WORLD CHALLENGE », Rickie Fowler. L’américain a calmé tous le monde en postant un 61 dont 8 « birdies » sur les 9 premiers trous !! Impressionnant, bravo Rickie !! (un « putting » de folie et un sortie de « bunker » in…)

Tiger Wood’s comeback : what else !!

Jason et son pote Tiger !!

Le « Tour Européen 2016-2017 » s’est terminé sur un final plein de suspens. Il reprend doucement à Hong-Kong (UBS Hong-Kong Open) comme le « PGA Tour » en Australie. Mais tous le monde n’attend plus qu’une seule chose, le retour de Tiger Woods !!

Eh oui, ça fait maintenant plus d’un an, que personne n’a revu le Tigre dans une compétition officielle. Nous ne reviendrons pas sur ses opérations successives au dos ainsi que ses problèmes extra-sportif. Mais, l’idée que le vainqueur de 14 Grands-Chelems puisse arrêter sa carrière avait commencé à prendre forme au fil de ses absences répétées.

Alors, depuis qu’il a annoncé son progressif retour à l’entrainement, le « buzz » est en marche !!

Le sommet des commentaires, des attentes et des fantasmes a été atteint avec la publication par Tiger de son « stinger » nouvelle mouture :

Bref, toutes les hypothèses étaient évoquées ainsi qu’un possible retour en 2018, mais pour faire quoi?

Tous les acteurs médiatiques ont élaboré les scénarios les plus fous. Le plus belle exemple, vient du site GOLF.COM. En effet, delui-ci a publié une couverture d’anticipation, avec une victoire de Tiger Woods au Masters de 202O :

Sports Illustrated inspired us to try our hand at this bold prediction thing. Check back with us in three years… 🤣 🤣

Publié par GOLF.com sur jeudi 2 novembre 2017

 

Le gars n’est plus en compétition depuis plus d’un an mais on parle de lui comme le « next big thing » dans le golf.

La validation de son retour à été entériné, définitivement, par l’annonce de sa participation à son « Hero World Challenge » (au Bahamas – du 30 novembre au 7 décembre 2017).

Il est vrai que le « pouvoir » médiatique de Tiger Woods sur le golf est considérable. Par exemple, un Masters avec ou sans Tiger n’a pas du tout le même intérêt pour les télévisions, les radios… En effet, un Masters sans Tiger Woods c’est 25% d’audience en moins… Ça peut en effrayer certains !!

Alors, maintenant que son retour est effectif, qu’est ce que l’on sait de plus ?

En fait, pas grand chose. Un grand « ami » de Tiger, Brandel Chamblee a déclaré lors d’un interview au sujet de son « comeback » :

« If you do an internet search of the greatest sports comebacks from injury, you’ll get a litany of injuries. The one thing you will not get is a bad back followed by great athletic achievement. » (source GOLF.COM).

« A bad back by a 41-year-old, four back surgeries in the last three or four years, followed by the emotional stress of the scandal and the controversies that have followed him around and likely some addictions, followed by the chipping yips, which various people have texted me, all caps, exclamation points, that he is over. I’ve seen no evidence that he’s over it. » (source GOLF.COM)

Ça va faire plaisir à l’intéressé.

Mais les réactions ne se sont pas fait attendre… Est-ce qu’elles sont directement liées aux prises de positions radicales de Mr Chamblee ? Difficile à dire.

Ainsi, les potes de Tiger ont fait des déclarations encourageantes sur son état de forme. Ce qui a bien évidement amplifié la « tornade » médiatique qui tourne depuis l’annonce du dit retour…

Rickie Fowler a été le premier

Rickie et son pote Tiger !!

Petit récapitulatif :

Bref tous le monde était sur les nerfs et se demandait quelle serait la prochaine information délivrée sur l’homme aux 14 majeurs….

Mais heureusement, Rickie Fowler s’est exprimé brièvement (sur le site Golf.com avec le journaliste Dylan Dethier) au sujet des distances envoyés par Tiger depuis le « Tee ». Rickie a été (semble-t-il) « overdrivé » plusieurs fois par le Tigre lors d’une séance d’entrainement commune sur le parcours du « Medalist » en Floride. Autant vous dire, que le chiffon rouge était agité, l’alerte donnée !!  On avait de nouvelles informations sur l’état de forme de Tiger.

Certes, auparavant Tiger était plus long que Rickie notamment lors de la dernière compétition commune (en 2016). Mais il faut reconnaître qu’après quatre opérations du dos, le gars continue de dépasser le « kid »…

Bien sur, nous confirmerons tous ça lorsque nous le verrons jouer dans une semaine… Tiger will come back inside the ropes !!

Et puis sont apparues les déclarations de Jason Day !!!

Ancien n°1 mondial et vainqueur d’un majeur, le garçon s’est de quoi il parle lorsqu’il s’exprime sur ce qui touche la petite balle blanche… Par ailleurs, Jason Day a construit une relation très spécial avec le Tigre, notamment en échangeant des centaines de SMS au sujet du jeu, des parcours, du mental…

Jason Day a déclaré que son pote était plus que prêt pour son retour :

« I did talk to him and he did say it’s the best he’s ever felt in three years, » (source Jason Day)

« He doesn’t wake up with pain anymore, which is great, »  (source Jason Day) 

Et Jason Day, en grand professionnel, a dit aussi quelque chose de très juste. En effet, l’atmosphère très relax du « Hero World Challenge » est le parfait endroit pour faire son retour :

« There’s no pressure, »  « I think it’s a 17- or 18-man field, there’s no cut, he’s playing at a tournament where last year I think he had the most birdies at. » (source Jason Day).

Alors on va croiser les doigts pour que Tiger Woods revienne rapidement à un bon niveau et pourquoi pas au niveau que nous avons connu  :

RACE TO DUBAI, Day 4 : Tommy Fleetwood et John Ram !!

Tommy Fleetwood, meilleur joueur européen de l’année 2017 !

Le suspens a été total, jusqu’au dernier tour du « DP World Tour Championship »…

Finalement, c’est l’anglais Tommy Fleetwood, qui remporte le titre de meilleur joueur européen de l’année 2017. Il termine premier de la RACE TO DUBAI 2017 après une saison pleine.

En effet, il a disputé 24 épreuves sur le circuit européen et remporté deux épreuves : le « Abu Dhabi HSBC Championship » et le « HNA Open de France ». Par ailleurs, il a réalisé sept TOP 10 et gagné environ 5 M€ (sans compter les primes de la RACE TO DUBAI).

La victoire finale a mit du temps à se dessiner puisque son dernier tour a été très moyen, il a joué deux au dessus du par (74). Son salut est venu de la mauvaise performance de son rival direct Justin Rose

Justin Rose lors du dernier tour.

Justin Rose, devait gagner l’épreuve « DP World Tour Championship » pour remporter la RACE TO DUBAI.

Malheureusement, son retour lui a été fatal. Il a fait trois « bogeys » sur le 12, 14 et 16. Même s’il finit sur un « birdie », la messe était dite. Il termine 4ème et laisse donc la RACE TO DUBAI à Tommy Fleetwood.

Sinon, les autres… les français et deux espagnols !!

Alors que la bataille faisait rage pour le titre du meilleur joueur européen, le « rookie » de l’année a remporté le tournoi « DP World Tour Championship ».

John Ram fraîchement désigné « rookie » de l’année a réalisé un dernier tour sans « bogey » avec cinq birdies » (67 soit cinq sous le par). L’espagnol a produit un jeu de grande beauté et d’efficacité. Son jeu de fer a été impressionnant de puissance et de précision. Il a complété cette force avec un petit jeu de grande classe.

John Ram avec le trophée du « DP World Tour Championship ».

Un autre espagnol a montré sa grande classe, Sergio Garcia. Il a fait un début de quatrième tour supersonique. En effet, il a réalisé quatre « birdies » sur les quatre premiers trous, impressionnant. Malheureusement, un « bogey » sur le 18 a gâché un peu la fête. Mais finir sur un 65 a rappelé à tous le monde que le vainqueur du Masters 2017 était toujours aussi performant.

Belle performance groupée des français ! Victor Dubuisson, Mathieu Pavon et Mike Lorenzo-Vera terminent à la treizième place du « DP World Tour Championship ». La performance du jour est pour Victor Dubuisson qui termine en force avec un 65 (huit « birdies » et un « bogey »). Ensuite, Mathieu Pavon et Mike Lorenzo-Vera ont eux aussi produit du jeux (67 et 68).

Quand à Alexander Levy, il termine en 36ème position…

RACE TO DUBAI, Day 3 : Justin Rose !!!

Jusitn Rose lors du 3ème tours.

Eh bien voila ! Après avoir tourné autour du pot pendant les deux tours précédant, Justin Rose l’a fait.

Le britannique a livré, jusqu’à maintenant, son tour le plus aboutit. Un 65 sans aucun « bogey », c’est à dire sept « birdies »… dont trois « birdies » de suite au 12, 13 et 14 !!!

Le Justin Rose est en position idéal pour en découdre (ce dimanche) avec son rival direct, Tommy Fleetwood !!

Tommy Fleetwoood lors du troisième tours..

Tommy Fleetwood, n’a toujours pas abdiqué. Il a lui aussi produit un troisième tours de qualité. En effet, il a posté un 65 avec huit « birdies » et un « bogey »… Il est donc quatrième et reste en course pour la « RACE TO DUBAI ».

Le dernier tour, ce dimanche, va donc déterminer qui de Justin Rose ou de Tommy Fleetwood va remporter le titre de meilleur joueur européen, passionnant !

John Ram lors du troisième tour.

L’espagnol, John Ram, a lui aussi produit un score de 65 lors de ce troisième tour (huit « birdies » et un « bogey ») pour ce positionner en deuxième place du « DP World Tour Championship ». Ce tour est d’autant plus impressionnant qu’il avait commencé par un « bogey » dès le premier trou…

Kiradech Aphibarnrat, le thaïlandais, lors du troisième tour.

En ce qui concerne le thaïlandais, Kiradech Aphibarnrat, il continue son petit bonhomme de chemin. Il a nouveau réalisé un score sous le par de 67 (sept « birdies » et deux « bogeys ») avec un « finish » de malade. En effet, il réalise cinq « birdies » sur les cinq derniers trous.

Et sinon, les français ??

La belle surprise vient de Mike Lorenzo-Vera qui a produit un 65 dont huit « birdies » et un « bogey ». Il est donc seizième. Woo !! Bravo MLV !!

A la vingt deuxième place, le bordelais, Mathieu Pavon a réussit un 67 avec huit « birdies » et trois « bogeys ». Ensuite, arrive Victor Dubuisson (à la 31ème place) avec 7 « birdies », un « bogey » et un double…

Enfin Alexander Levy, remonte doucement à la 41ème place avec un 70 dont quatre « birdies » et deux « bogeys ».

 

 

RACE TO DUBAI, Day 2 : It’s Brits time !!

Matthew Fitzpatrick lors du deuxième tours.

Deuxième tours du « DP World Tour Championship », les « Brits » arrivent en force !!

Au trois premières places, on retrouve trois britanniques dont le vainqueur de l’an dernier, Matthew Fitzpatrick, Tyrrell Hatton (déjà double vainqueur sur le Tour Européen cette année) et Justin Rose (vainqueur cette année sur le Tour Européen et d’un WGC).

Matthew Fitzpatrick, réalise un deuxième tours en 67 dont cinq « birdies », un « bogey » et un « eagle »… Il prend ainsi la première place provisoire de ce deuxième tours. Le garçon est particulièrement en forme. Il a réalisé un magnifique coup de bois 3 sur le par 5 du 14 pour « eagle » donné et un dernier « putt » pour birdie au 18. Matthew is on fire !

Tyrrell Hatton, tout sourire lors du deuxième tours.

En seconde position, un autre britannique, au tempérament de feux, Tyrrell Hatton.

Il a réalisé un second tours de fou en 63 dont huit « birdies » un « bogey » et un « eagle »… L’anglais s’est particulièrement bien rattrapé après un premier tour dans le par.

Justin Rose en chasse lors du deuxième tours.

Le très sérieux, Justin Rose a réalisé un bon deuxième tours en 70 dont quatre « birdies » et deux « bogeys ». Ça lui permet de toujours pouvoir décrocher la RACE TO DUBAI…sauf que…

Tommy Fleetwood lors de son très bon deuxième tours.

Tommy Fleetwood, son concurrent direct pour la RACE TO DUBAI, a fait un deuxième tour de grande classe.

Il a posté un 65 dont huit « birdies » et un « bogey ». Ce score le replace complètement dans la course à la RACE TO DUBAI. En effet, il est maintenant 11ème et a gagné plus de 35 places… Go Tommy, Go !!

Sinon, les autres… les français !!

Les français sont encore loin. Mathieu Pavon, le premier français est 26ème (en 70 avec quatre « birdies » et quatre « bogeys » mais un « eagle » au 18…), suivit de Mike Lorenzo-Vera 30ème (dans le par en 72) puis vient Victor Dubuisson avec un très beau 67 (dont six « birdies » et un « bogey ») qui le font remonter à la 30ème place (il gagne 24 places) enfin  Alexander Levy termine la marche (39ème) avec un douloureux 76…

Enfin, quelque autres golfeurs se sont illustrés dans ce deuxième tours :

  • le thaïlandais Kiradech Aphibarnrat a produit un 67, soit son deuxième tour sans « bogey »…
  • John Rham, enchaîne un deuxième tour sous le par et se place en 6ème position ;
  • l’américain (qui m’est inconnu), Julian Suri, après un prometteur 68 enchaîne par un deuxième 68…et se place en 3ème position derrière Justin Rose.

RACE TO DUBAI, Day 1 : Captain America is back !!

Captain America, Patrick Reed lors du premier tours de la RACE TO DUBAI.

« Captain America » (alias Patrick Reed) est de retour. Un premier tour en 65 avec pas moins de 7 « birdies » sans aucun « bogey ». Il prend donc, provisoirement, la tête de la « DP World Tour Championship ». Les hostilités avec les Européens sont clairement lancées !! Welcome back Captain !!

Un autre joueur se distingue et on l’avait un peu oublié, Scott Hend. Le surpuissant joueur australien. Toujours capable de faire des grandes choses. Un tour en 66 avec 7 « birdies » mais un « bogey ». Il prend donc la deuxième place provisoire.

Scott Hend, le joueur australien lors du premier tours.

Et avec cette petite distinction au niveau des chaussures :

Les chaussures de Scott HEND !!

L’australien est accompagné de l’indéfectible, Justin Rose. L’anglais fait aussi un premier tours en 66 avec 5 « birdies », un « eagle » et un « bogey ». Il partage ainsi la deuxième place avec Scott Hend.

Mais, il fait surtout un départ canon dans cette épreuve et met un peu plus de pression sur son adversaire direct, vous savez qui :

Justin Rose et Tommy Fleetwood au départ du premier tours de la finale de la RACE.

Voila donc pour les trois premiers de ce premier tours. Il reste trois tours.

Pour les autres, une belle performance d’Alexander Levy quatrième avec un 67 (7 « birdies » et deux « bogeys »). Les trois autres français sont beaucoup plus loins (Lorenzo-Vera – 21ème; Mathieu Pavon – 32ème; Victor Dubuisson – 54ème).

Enfin, on retrouve dans le TOP 10, entre autre, Nicolas Colasert (10ème), Martin Kaymer (10ème), Matthew Fitzpatrick (4ème).

Victor Dubuisson, El Magnifico !!!

Victor Dubuisson lors du dernier tours du NedBank Challenge (Sun City – Afrique du Sud)

En quatre jours, Victor Dubuisson a remis tous le monde d’accord et s’est en plus qualifié pour une sixième fois d’affilé pour la finale de la « RACTE TO DUBAI ». Il fait partie des quatre joueurs ayant le plus progressé dans le classement de la « RACE TO DUBAI » cette semaine :

  1. Branden Grace : début de semaine 34ème, fin de semaine 9ème ;
  2. Scott Jamieson : début de semaine 75ème, fin de semaine 23ème;
  3. Victor Dubuisson: début de semaine 73ème, fin de semaine 38ème;
  4. Haydn Porteus : début de semaine 65ème, fin de semaine 57ème.

En tête du « NedBank Golf Challenge » pendant les deux premiers jours en produisant un golf impressionnant. Il est repassé a un coup du « leader » le Samedi :

Le « leader board » du Samedi.

Il s’est notamment fait remarquer par un «recovery» remarquable dès le premier trou…

Le dernier tour n’a sans doute par été à la hauteur de ces espérances. Puisqu’il cherchait, la victoire. Mais, il n’a rien pu faire face au retour tonitruant du Sud-Africain Branden Grace (66). Le Sud-Africain a finit par prendre les commandes au 16 avec un « putt » monstrueux.

Mais le français à produit un très bon niveau de jeux les statistiques (à l’issue du 4ème tour / en moyenne) suivantes le montrent :

  • Precision (« fairway » touchés) 60%, ce qui le place à la 8ème position ;
  • Distance au « driving », 277 mètres, ce qui le place à la 34ème position ;
  • « Green » en régulation 80% ce qui le place en 1ère position ;
  • « Putt per Gir » 1,79, ce qui le place en 35ème position et « Putt per Rounds » 30,8 pour une 66ème place, le « putting » a sans doute été le problème.

Et sinon, les autres français :

  • Benjamin Hebert termine 19ème ce qui peut paraître pas mal. Mais malheureusement, cela ne lui permet pas de rentrer dans les points de la finale de la RACE TO DUBAI. C’était son objectif de début de saison ;
  • Mathieu Pavon continue sa superbe saison en terminant 19ème. Pour le coup, il participera à la finale de la RACE TO DUBAI. Par ailleurs, il est intéressant de noter que pendant cette semaine, le bordelais est 2ème en terme de distance au « driving » à 333 yards (304 mètres) pour une précision de 66% (troisième sur la semaine)…
  • Grégory Bourdy (6ème en « Green » en régulation), Alexander Levy et Mike Lorenzo-Vera terminent 37ème ;
  • Romain Wattel termine lui 59ème.

Il faut donc le reconnaître, Victor Dubuisson illumine (parfois) le golf européen par son talent. Les autres golfeurs français ne déméritent pas mais ils semblent un peu plus loin. Par ailleurs, le BB (Belgian Bombers) Nicolas Colaserts a complètement dégoupillé et ne termine que 57ème…

Ils seront donc quatre golfeurs français à la finale de RACE TO DUBAI cette semaine (Alexander Levy, Mike LORENZO-VERA, Victor DUBUISSON, Mathieu PAVON).

 

Pour qui la RACE TO DUBAI ?!?

Une semaine après le « WGC-HSBC Shangai« , le petit canaillou, Justin Rose a remis ça en s’imposant en Turquie pour le « Turkish Airlines Open ».

JR lors du derniers tours « Turkish Airlines Open »

Il était en course avec le  « Belgian Bomber«  (BB), Nicolas Colsaert, pour le titre jusqu’à la fin. En effet, les deux golfeurs avaient déposés leurs approches, sur le 18, à 2,5 mètres du drapeau pour faire un « birdie » et remporter le titre. Mais, seul, le joueur britannique a réussi à garder ses nerfs, pour rentrer le « putt » et remporter un 10ème trophée et se rapprocher de son compatriote Tommy Fleetwood.

Cela fait de Justin Rose, le troisième joueur à remporter un titre une semaine après une victoire au « WGC-HSBC Shangai« , après Tiger Woods et Rory Mcllroy.

Par conséquent, on peut se demander qui va remporter la RACE TO DUBAI ?

Il reste encore deux épreuves, le « Nedbank Golf Challenge«  et la finale à Dubai  « DP World Tour Championsip« . Ces deux épreuves vont se dérouler dans les quinze prochains jours et détermineront le meilleur joueur européen de la saison 2017.

Dès cette semaine, à partir du 9 novembre, le « Nedbank Golf Challenge » va lancer les hostilités. Ce tournoi, hébergé sur les terres et le Golf de Gary Player à Sin City (Afrique du Sud), va être le premier test.

Le parcours de 7831 yards (8535 mètres environ), ouvert en 1979,  a été « designé » par Gary Player « himself » et installé dans un ancien cratère volcanique. Il est entouré du Parc National de Pilanesberg ou gambadent des lions, éléphant, léopard… Bref, un endroit de toute beauté où un plateau déjà bien relevé va s’affronter dans cette avant dernière manche de la RACE TO DUBAI.

Le 18 du golf de Sin City.

Un absent de marque, tout de même, Justin Rose. L’anglais marque une pause d’un semaine pour faire un point avec son « coach » Sean Folley et son physiothérapeute, histoire d’arriver en forme à la « DP World Tour Championsip ».

L’an dernier, Alex Noren s’était imposé en revenant de six coups de retard après 3 tours. Il avait fini par s’imposer avec six coups d’avance…

Alex Noren, félicité pour sa victoire en 2016 !

Bien évidemment, son « putting » était au rendez-vous avec des « putts » magnifiques aux 1, 6, 7, 8 et 10 qu’il a complété avec un « Chip in » au 11 ! Un dernier tour d’anthologie pour Alex Noren.

Qui pourrait lui succéder ?

Bien difficile à dire étant donné les hommes en formes du moment. Cependant, je miserais bien sur le BB, Nicolas Colsaert.  Comme l’enjeux qui a augmenté au cours des dernières semaines les performances du Belge également. Avec quatre TOP 25 dans les cinq derniers événements dont la deuxième place au « Turkish Airlines Open » la semaine dernière, son jeux semble en place. Le BB essayera de convertir ses très belles performances en une première victoire, recherché depuis 3 ans.

Reconnu pour sa longueur de balles, Colsaert devrait être comme chez lui à Sin City avec ce parcours de 7831 yards (8535 mètres environ) et sera une vrai menace s’il continue à déployer son jeux du « tee-to-green » cette semaine. Classé 6ème en terme de distance au « Driving » (305.3 yards / 332 mètres) et cinquième en terme de « greens » en régulations (72%), tous semble régler pour voir une nouvelle belle semaine du BB.  So, Nicolas, Go, Fight, Win !!!

Nicolas Colsaert, BB !

Bon d’accord, mais qui peut encore gagner la RACE TO DUBAI ?

Alors que Tommy Fleetwood mène la RACE TO DUBAI de plus d’un million de points sur son poursuivant direct Justin Rose, 30 joueurs peuvent toujours mathématiquement remporter le trophée. La liste va jusqu’à l’anglais Lee Westwood qui occupe la 30ème place de la RACE.

Et qui peut finir dans les 10 premier ?

Chaque joueur dans le top 60 de la RACE TO DUBAI a une chance mathématique de terminer l’année dans le TOP 10. Il est a noté que Rory Mcllroy, ayant terminé son année en vue de se remettre d’une blessure à la côte il y a un an, sera très probablement éliminé des dix premiers. Il occupe actuellement la dixième place, dans la dernière place éligible pour une part du « BONUS POOL » de cinq millions de dollars. Ce sera seulement la deuxième année depuis 2010 que McIlroy a terminé à l’extérieur du TOP 10 des classements de fin de saison, ayant terminé 35ème en 2013.

Cependant, c’est toujours l’anglais Tommy Fleetwood qui reste à la tête du classement avec 4.114.088 points, tandis que Rose est désormais deuxième avec un total de 3.979.249 points et Sergio Garcia troisième avec 3.184.581 points.

 

Quand Dustin Johnson fait du Greg Norman !!

Alors que le n°1 mondial, Dustin Johnson, se présentait avec une avance de 6 coups lors du dernier tour du WGC (World Golf Championship)… c’est Justin Rose qui a emporté le trophée.

Alors que s’est-il passé ?

J.Rose réalisé un dernier tour en 67 (5 sous le par), le record de cette semaine, et s’offre ainsi un victoire de deux coups… Pendant ce temps là, Dustin Johnson faisait un tour à 77 sans aucun « birdie » pour laisser la victoire à Justin !!

“Whenever you’re playing behind someone with a lead, try and win the other golf tournament,” (source PGA Tour) déclarait Justin Rose. “That’s always my mentality. And then just see what happens. The leader, you never expect him to have a bad day, but just in case, play for second.”

Et toi, Dustin Johnson, tu en penses quoi :

“Well, it was tough conditions today,” (source PGA Tour) déclarait Dustin Johnson. “Felt like I actually drove it pretty well, other than the drive on two, which I hit a good shot. I don’t even know what happened. It just came up a little bit short. I thought I hit it perfect. But still ended up making a good [bogey] six.

“And even making the turn, obviously, I’m two-over [and still leading by three], which is fine. I know I’ve got to just play solid on the back nine. I didn’t make any putts. I felt like I rolled it good. Just nothing was going in the hole. Hit a couple really bad iron shots. That was probably the key there on 14. I just chunked it.

Same thing on 15. I just chunked it. That cost me two shots there. And then bogeying 16, that’s just bad. So I just gave a few away. But tough conditions. But I mean, it is what it is.”

Bref, un jeu de fer défaillant et des « putts » qui ne rentrent pas, ont fait fondre l’avance de 6 coups du numéro 1 mondial.

Dustin Johnson, rejoint le club des six autres joueurs de l’histoire du golf, qui avec une avance de six coups, ont perdu… Le plus célèbre d’entre eux, Greg Norman, a laissé échapper un victoire au Masters en 1996 pour le plus grand bonheur de Nick Faldo !!!